Comment les baoulés de Côte d’Ivoire fêtent Pâques

vin de palmeVin de palme, ph. georgeskouame

Pâques, fête chrétienne, est fêtée par les Chrétiens sur tout le territoire ivoirien. Si cette fête, pour les chrétiens, a une importance capitale parce qu’elle commémore la résurrection de Jésus-Christ, chez les baoulés, elle revêt un caractère tout particulier.

Les baoulés vivent dans le centre de la Côte d’Ivoire. En période de Pâques, un exode massif de ce peuple se produit vers leurs différents villages dans le centre du pays. Certains restent sur place dans la ville où ils se trouvent et ne prennent pas part à ce voyage. Ainsi, au-delà de cette dimension spirituelle que l’on sait de cette fête, le peuple baoulé a toute une autre vision de la fête. Il faut préciser qu’au sein de ce peuple, il y a des chrétiens, des Musulmans, des Animistes, des Bouddhistes, etc. C’est dire que le peuple baoulé sait effectivement ce que représente Pâques pour le christianisme. Toutefois, cela ne l’empêche nullement de donner à cette fête, une autre dimension.

Danse traditionnelle chez les baoulé

Pâques chez les baoulé: danse traditionnelle, ph. akody.com

Il faut souligner que le peuple baoulé est très travailleur et aussi cultivateur. Ceux qui ont des plantations dans le sud, au centre-ouest du pays ou même partout en Côte d’Ivoire tout comme ceux qui occupent d’autres fonctions se rendent dans leurs villages respectifs pendant la fête de Pâques. Durant la période de la fête de Pâques, les baoulés se donnent rendez-vous dans leur village pour se retrouver, pour connaitre leur village pour ceux qui ne le connaissent pas encore, pour régler des litiges, pour festoyer aussi bien sûr. Ces moments de retrouvailles, de rencontres sont très appréciés.

pâques, danse de réjouissance chez les baoulé

danse de réjouissance chez les baoulé, ph. abidjanshow.com

Pâques est aussi un moment de partage et d’échange. La particularité de cette période est telle que pour rien au monde, certains ne sont prêts à manquer ce moment. Tout est mis en œuvre pour rejoindre le village ou le campement pour vivre la fête de Pâques. Dans ces conditions, les compagnies de transport routier se frottent les mains.

L’expression « en Pâques » que disent les baoulé pour dire que nous sommes en Pâques ou encore que “« en Pâques» nous ferons telle ou telle chose est « pâquinou »”. Ce mot est aujourd’hui beaucoup utilisé pour désigner la fête de Pâques. À cet effet, les commerciaux et promoteurs de spectacles se laissent aller en l’utilisant comme stratégie marketing.

Il faut souligner aussi que durant la fête de Pâques, chez les baoulé, la consommation du vin de palme appelé « bandji » est beaucoup appréciée. À cela s’ajoute le vin de table que les baoulé ont la réputation de beaucoup aimer. Pour la réjouissance, la musique traditionnelle est à la fois écoutée et dansée ; aussi les danses du terroir font partie du show.

L’on peut dire que Pâques chez les baoulé est vraiment un moment de retrouvailles, de partage. Si l’on peut reprocher aux baoulé de faire une récupération de la fête de Pâques et de faire de cette fête, une fête mondaine, les baoulé ont tout de même le mérite de faire de Pâques une fête où le pardon, les échanges, la fraternité ont tout leur sens.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *