CAN 2017 : si l’histoire pouvait se répéter !

équipe nationale de football de Côte d'Ivoirel'équipe nationale de football de Côte d'Ivoire vainqueur de la CAN 2015, ph. foot01.com

Ça y est ! C’est reparti pour la 31e fois !  Le continent africain s’apprête à vivre à nouveau des moments forts de football grâce à la CAN 2017 qui aura lieu au Gabon du 14 janvier au 5 février. Il faut préciser que cette CAN était censée se dérouler en Lybie, mais la situation socio-politique de ce pays l’a contraint à avouer son incapacité à l’organiser sur son sol. Il faut rappeler aussi que la dernière CAN, celle de 2015, a eu pour champion d’Afrique les Eléphants de Côte d’Ivoire.

éléphants de Côte de d'Ivoire

Les vainqueurs de la CAN 2015 : les Eléphants de Côte d’Ivoire, ph. fr.afriquetime.com

Eh oui ! Les Ivoiriens ont tous en mémoire le soir où le sort du dernier match a été en leur faveur. Cela fait bien leur second sacre, après Sénégal 1992. Cette équipe nationale, qui avait fini par ne plus inspirer confiance et qui était dénigrée par les Ivoiriens eux-mêmes dans leur ensemble, a réussi à relever le grand défi qui l’attendait : devenir championne d’Afrique de football.

Cette finale, comme les autres finales disputées par la Côte d’Ivoire, a amené les Ivoiriens à se souvenir de la finale de la CAN Sénégal 1992. En 2015 comme en 1992, l’adversaire était le même : le Ghana. Le temps réglementaire était passé et les deux finalistes étaient à égalité. Les prolongations n’ont pas réussi à les départager. À l’épreuve des tirs au but, les cinq premiers tirs n’ont pas non plus réussi à donner un vainqueur. Le suspense était à son paroxysme ! Les cœurs des Ivoiriens battaient la chamade. L’instant était fatidique, difficile à supporter pour l’ensemble des supporters ivoiriens. Tout comme au Sénégal 1992, en Guinée équatoriale c’est le portier des Eléphants de Côte d’Ivoire qui donne la victoire à son équipe. En 1992, c’était Gouamené Alain, et en 2015 c’est Barry Boubacar Copa. La similitude de ces deux instants est assez étrange. Les fils Ayew n’ont pas pu venger le père à cette finale.

Ainsi, la Côte d’Ivoire a attendu vingt-trois ans avant de remporter sa deuxième victoire et de monter sur le toit de l’Afrique. Que ce soit Sénégal 92 ou Guinée Équatorial 2015, tous les Ivoiriens s’en souviennent encore comme si c’était hier ! Dans toutes les communes d’Abidjan et même dans toute la Côte d’Ivoire, l’on a vu la foule en liesse prendre d’assaut les rues des villes du pays.

suporters ivoiriens après la victoire de la Côte d'Ivoire à la CAN 2015

CAN 2015, les supporters ivoiriens dans la rue après la victoire de la Côte d’Ivoire, ph. lemonde.fr

Ces scènes de joie ont duré des heures. Être champion d’Afrique pour la seconde fois fut accueilli avec ferveur. Quand il a été question d’accueillir les champions d’Afrique, de l’aéroport international Houphouët Boigny, de Port-Bouët, et jusqu’au stade Félix Houphouët Boigny au Plateau à Abidjan, les Ivoiriens sont sortis nombreux pour les accueillir, avec à leur tête le président Alassane Ouattara, pour leur dire aussi merci d’avoir hissé très haut dans le ciel africain le drapeau du pays. Ces moments de joie restent gravés dans la mémoire des Ivoiriens.

Aujourd’hui, tous les Ivoiriens rêvent d’une troisième victoire à la CAN. La prière est celle-ci : si l’histoire, une fois de plus, pouvait se répéter. Eh oui ! Si l’histoire pouvait se répéter… Il y a tout de même quelque chose de changé dans l’équipe. Ceux-là mêmes qui ont constitué pendant un moment l’ossature de l’équipe nationale ont pris leur retraite internationale, ce qui a occasionné de nouvelles recrues. Ces nouvelles recrues doivent prouver à tout le monde qu’elles méritent de jouer dans l’équipe nationale. Elles seront au côté de certains anciens qui sont restés. Comme on le voit, le visage de l’équipe nationale n’est pas le même qu’en 2015. Cela dit, la question qui se pose est celle-ci c’est : « peut-on compter sur cette équipe ? » À cette question, beaucoup répondront avec hésitation. Ce qu’il faut faire, c’est donner à ces nouvelles recrues leur chance. Aux côtés de ceux qui sont restés, ils pourront se faire valoir, montrer ce qu’ils ont dans le ventre.

Les différents groupes et les pays qui vont s'affronter

CAN 2017: les différents groupe et les équipes qui les constituent, ph. africatopsport.com

À cette CAN, comme cela a été le cas dans les autres CAN passées, nul n’y va pour perdre. À ce niveau de la compétition, toutes les équipes se valent. La Côte d’Ivoire joue dans le groupe C avec la R D Congo, le Maroc et le Togo à Oyem. Le gouvernement a dégagé pour cette CAN, un budget de 3.9 milliards de francs CFA. Une chose est sûre, le gouvernement entend mettre tout en œuvre pour donner le plus de chance possible à l’équipe nationale. Les Ivoiriens espèrent que les éléphants de Côte d’Ivoire seront à la hauteur. Le gouvernement, par ce geste, a joué grandement sa part, la balle est dans le camp des joueurs, il leur appartient de relever le défi et, pourquoi pas, de conserver toujours leur titre de champion d’Afrique. En tant qu’Ivoiriens, nous disons : « Allez les Eléphants ! »

 

 

2 Commentaires

  1. C’est encore possible de faire le doublé, mais ça va être très dur. J’ai l’impression que le niveau est encore monté cette année et chaque match est disputé. J’espère juste qu’ils vont hausser leur niveau dans les prochains matchs…

  2. Il faut y croire. les elephants sont des magiciens, ils produisent de beau resultat quand on s’y attends le moins. Moi, je parie sur leur pertes pour qqu’ils gagnent…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *