Les fêtes de fin d’année seront-elles joyeuses pour les nouveaux fonctionnaires en Côte d’Ivoire ?

Pont Houphoët BoignyPont Houphouët Boigny à Abidjan aux couleurs des fêtes de fin d'année, ph. osmoseactu.net

En Côte d’Ivoire, tout nouveau fonctionnaire se doit de patienter quelques mois avant de percevoir le rappel qui est le cumul du salaire des premiers mois de fonction et par la suite de façon mensuelle son salaire : on peut dire que c’est une véritable traversée du désert. C’est une tradition qui ne tient pas compte des conditions difficiles dans lesquelles se trouve le nouveau fonctionnaire aujourd’hui. Ces derniers d’ailleurs s’apprêtent à fêter Noël et la fin d’année 2017 sans le rappel.

Avoir un emploi est le rêve de tout jeune. C’est avec joie que beaucoup de jeunes entrent à la fonction publique ou deviennent fonctionnaires. Mais l’attente du rappel et du premier salaire est dans tous les sens du terme, une véritable traversée du désert. Le nouveau fonctionnaire se voit contraint de contracter un prêt bancaire : l’AVR (Avance sur Rappel) auprès des banques pour subvenir à ses besoins en attendant le rappel et par la suite le salaire. Alors, en attendant que vienne la délivrance pour mettre fin à cette traversée du désert, la frugalité est de mise.

Nombreux sont donc les fonctionnaires qui vivent dans l’attente de voir prendre fin cette attente qui est pour beaucoup assez difficile. Au compte de ces derniers se trouvent ceux qui sont au compte du ministère de l’Éducation nationale : les enseignants et les éducateurs. Alors que certains ont déjà perçu leur rappel et même ont commencé à toucher leur salaire, beaucoup parmi eux ne savent à quel saint se vouer. Alors qu’ils ont pris fonction il y a de cela une année, ils sont toujours en attente du rappel ou de leur premier salaire. Beaucoup parmi eux accusent des trésoreries d’être trop lentes et de ne pas agir avec efficacité pour que ce problème qu’ils vivent soit résolu.

À l’approche de Noël et de la fête de fin d’année, ils ne peuvent que se résigner. Ils comprennent qu’ils passeront Noël et la fin de l’année 2017 sans avoir perçu le rappel, sans salaire. La question que beaucoup se posent est : « comment allons-nous fêter ? » Pour eux, il est clair qu’ils n’auront rien.

Ils doivent patienter encore quelques semaines en gardant espoir que dans le mois de janvier prochain, enfin tombe la bonne nouvelle.

Alors que la Côte d’Ivoire vient d’être déclarée pays pré-émergent par le FMI, beaucoup parmi les nouveaux fonctionnaires notamment ceux issus du ministère de l’Éducation nationale, fêteront Noël et la fête de fin d’année sans aucun sou en poche. La prière que peut formuler tout nouveau fonctionnaire aujourd’hui est que les autorités étatiques veillent à ce que l’attente qui précède le rappel ou le premier salaire ne soit pas trop longue.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *