Émergence ! Vous avez dit émergence ?

Voici un mot qui s’échappe de plus en plus de la bouche de certaines autorités politiques en Afrique ces dernières années : « émergence ». Beaucoup de pays africains parlent d’émergence ou, pour bien dire, aspirent à l’émergence. Être un pays « émergent » est bien plus qu’un rêve pour ces États africains.

On pourrait dire qu’un vent nouveau souffle sur le continent africain, et ce vent est celui de l’émergence. Il ne se passe pratiquement pas de jour où l’on n’enregistre pas ce mot dans les discours officiels. Le constat que l’on fait est que de grands travaux sont réalisés dans ces différents pays qui aspirent ainsi à l’émergence. Avec ces discours que l’on tient au peuple et qui lui font croire qu’être émergent nécessite seulement la mise en place de ces infrastructures, c’est à croire que quelques ponts par ci des bâtiments construits et des voies refaites par là sont suffisants pour se définir comme pays émergent.

Avoir des ponts, la voirie, des bâtiments refaits et bien équipés est une bonne chose, mais cela est insuffisant. Pas mal de choses restent encore à faire pour arriver à ce point tant convoité.

Il est intéressant, pour se donner le temps d’atteindre ce point d’émergence, de se fixer des objectifs, d’avoir une vision. C’est sans doute ce qui amène ces différents États qui aspirent à l’émergence à se donner un délai et certains ont déjà fixé comme date buttoir 2020 ou encore 2035. L’on espère que ce pari sera tenu. Mais en attendant, le peuple aimerait bien avoir un peu de commodité. Aux différents maux qui existent comme le chômage, la pauvreté, etc., il serait bien intéressant de penser aux possibles remèdes qui pourraient aider à les éradiquer, il faut aussi penser à favoriser l’implantation d’industries qui agira positivement sur le PIB et garantira aussi de l’emploi aux chômeurs.

Il ne suffit pas d’affirmer avec beaucoup de bruits, de publicités avoir atteint une croissance à deux chiffres pour que les ménages le ressentent aussitôt. Il faut que tout soit mis en œuvre pour rendre cela effectif dans les ménages. Être émergent demande une certaine amélioration des conditions de vie de la population. L’on comprend alors tout ce qui est fait par les autorités étatiques en vue d’améliorer les conditions de vie de la population. Il est clair que beaucoup restent à faire.

 

Forum sur l’émergence à Abidjan Côte d’Ivoire, ph. eventnewstv.tv

Il faudrait veiller aussi, à côté de ces rencontres qui se font ça et là sur l’émergence, à mettre en place une politique de bonne gouvernance et lutter plus efficacement contre la corruption. Car être émergent demande un toilettage dans l’Administration et beaucoup de pays africains en ont vraiment besoin.

En clair, une chose est de vouloir être émergent, une autre est de faire ce qu’il y a à faire pour l’être. L’on espère qu’on ne viendra pas un beau matin dans un discours officiel apprendre à la population, avec une grande joie, que leur pays est désormais pays émergent sans que rien n’ait changé d’un iota dans leur vie quotidienne.

 

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *